Multilingual Folk Tale Database


La Génisse, la Chèvre, et la Brebis, en société avec le Lion (Jean de La Fontaine)

Biga, ahunza eta ardia lehoarokin La Génisse, la Chèvre, et la Brebis, en société avec le Lion
Jean Baptiste Arxu Jean de La Fontaine
Basque French

Bigak, ahunzak eta hoien
Ahizpa ardiak,
Lehoareki behin
Hitzeman zuten
Ezarteko botin
Bere galziak
Eta irabaziak.
Oreiñbat atzamana zen izan
Ahunzaren zephoan.
Bere laguner ahunzak
Igorten du berria.
Lagunak jin ondoan,
Lehoaren aztaparrak
Eghiten du kontia.
Lau ghira, dio lehoak,
Jateko honen.
Lau zathitan oreiña du ezarten,
Eta lehen puska bere beghiratzen.
Hau enia da, deie erraiten,
Zeren bainiz erreghe lehoa deitzen,
Nihork hortakoz eztu hitzik erranen,
Bigherrena zuzenez enia dago,
Ziek beno bainiz azkarago.
Pherestiena bezala, hirurgarena nahidut uken;
Eta nihork ere laugarena badu honkitzen,
Behala dut ithotzen.

La Génisse, la Chèvre, et leur soeur la Brebis,
Avec un fier Lion, seigneur du voisinage,
Firent société, dit-on, au temps jadis,
Et mirent en commun le gain et le dommage.
Dans les lacs de la Chèvre un Cerf se trouva pris.
Vers ses associés aussitôt elle envoie.
Eux venus, le Lion par ses ongles compta,
Et dit : "Nous sommes quatre à partager la proie. "
Puis en autant de parts le Cerf il dépeça ;
Prit pour lui la première en qualité de Sire :
"Elle doit être à moi, dit-il ; et la raison,
C'est que je m'appelle Lion :
A cela l'on n'a rien à dire.
La seconde, par droit, me doit échoir encor :
Ce droit, vous le savez, c'est le droit du plus fort
Comme le plus vaillant, je prétends la troisième.
Si quelqu'une de vous touche à la quatrième,
Je l'étranglerai tout d'abord. "