Multilingual Folk Tale Database


Information

Author: Phaedrus - 41 AD

Translated into French

Original title (Latin):
Aquila, Feles et Aper

Country of origin: Italy

Translations

French - aligned


Add a translation

L'Aigle, la Chatte et la Laie

Phaedrus

Un Aigle sur un chêne élevé avait placé son aire; une Chatte, ayant trouvé un creux au milieu de l'arbre, avait fait ses petits; et la Laie, habitante des forêts, avait mis au bas sa portée. Mais cette société, qu'avait formée le hasard, fut bientôt détruite par la fourberie et la malice criminelle de la Chatte. Elle grimpa chez l'Aigle, et lui dit : " On prépare votre mort, et peut-être, hélas! aussi la mienne. Voyez-vous tous les jours fouir à nos pieds cette maudite Laie? elle veut déraciner le chêne, pour pouvoir, lorsque l'arbre sera renversé, dé­vorer à son aise tous nos nourrissons. " Lorsqu'elle a bien semé l'épouvante, lorsque la terreur s'est emparée de l'Aigle, elle descendit doucement à la bauge de la Laie:
"Toute votre famille court un grand danger, lui dit-elle; car, à peine serez-vous sortie avec votre petite bande, pour chercher quelque nourriture, que l'Aigle fondra sur vos marcassins pour vous les enlever." Ayant aussi répandu l'effroi dans ce lieu, la fourbe va se cacher dans son trou , où elle est en sûreté; elle s'en esquive la nuit sans bruit, pour aller se repaître elle et ses petite; le jour, elle feint d'être inquiète et remplie de crainte L'Aigle, craignant la chute de l'arbre, ne le quitta point; la Laie, voulant éviter une irruption, ne sortit pas. Enfin, qu'en arriva-t-il ? qu'eux et leurs petits moururent de faim , et que la Chatte et les petits chats eurent de quoi se régaler amplement.
La sotte crédulité peut apprendre par cet exemple combien de maux cause souvent une langue traîtresse.