Multilingual Folk Tale Database


Information

Author: Phaedrus - 41 AD

Translated into French

Based on (Without Title)

Country of origin: Italy

Translations

French - aligned


Add a translation

Epilogue - A Eutyche.

Phaedrus

Il me resterait encore bien des sujets de fables à écrire , mais je saurai m'arrêter ; d'abord, pour ne pas te paraître importun au milieu des nombreuses affaires qui t'occupent; ensuite, pour laisser matière a Ceux qui voudraient s'exercer dans ce genre de poésie : quoique cependant elle soit tellement abondante et fertile, que l'ouvrier manque pour l'ouvrage, et non l'ouvrage pour l'ouvrier.
Je viens te demander la récompense que tu as promise à ma brièveté. Sois fidèle à ta parole ; car chaque jour me rapproche de la mort : plus tu mettras de retard à m'accorder tes bienfaits, et moins j'aurai de plaisir. Si tu ten occupes à l'instant, l'usage en sera de plus de durée. Plus tôt j'aurai reçu, plus longtemps je jouirai. C'est pendant qu'il me reste encore quelques années d'une languissante; vie, qu'il me faut ta protection. Un jour, la bienfaisance cherchera vainement de secourir un débile vieillard; les efforts seront inutiles: la mort, alors tout proche de moi, exigera son tribut. Moi je pense que c'est folie d'adresser des prières à toi , déjà tellement enclin à la bienveillance.
Souvent, le coupable obtient un pardon en avouant sa faute : n'est-il pas bien plus juste de l'accorder à innocent !
Voilà ce que tu as à faire aujourd'hui; avant toi , c'était à d'autres : plus tard, par une semblable circonstance, le tour d'autres viendra. Prononce dans cette affaire comme te le dictera ta conscience et ta bonne-foi , et fais que j'aie à me réjouir de ton jugement. J'ai dépassé les bornes que je m étais prescrites : mais on peut difficilement contenir une âme qui, convaincue de son innocence, est en butte aux calomnies des méchants. Quels sont ces méchants ? me demanderas-tu. — Ils se démasqueront un jour. Pour moi, tant que j aurai l'esprit sain, je me souviendrai de cette maxime, que j'ai lue dans mon enfance : Il y a danger pour un plébéien de laisser tout haut éclater ses plaintes.